[–] citoyen_normal 0 points 1 points (+1|-0)  

Déjà si on venait à respecter les lois, les Gafam ne pourrait pas faire de la surveillance numérique. Les risques sur Internet c'est d'abord l'utilisation de ses services. La protection numérique vient par l'utilisation anonyme des services et données... ce qui n'est pas le cas aujourd'hui.

Les attaquants (gouvernements, malfrats) n'ont plus qu'à se servir.

Je doute fortement que l'agence nationale de la sécurité des systèmes d'information envisagera le mooc de cette façon : vision plus libre et plus démocratique de l'outil internet. Je suppose que le mooc fera le jeu de la propagande d'un soi-disant monde "plus sécuritaire" alors que le problème en est justement sa surveillance.